Un attentat terroriste déjoué au Canada

Les deux suspects recevaient leurs ordres d’al-Qaida et projetaient l’attaque d’un train de passagers reliant la ville canadienne de Toronto à New York.

Les autorités canadiennes ont annoncé lundi soir avoir déjoué un attentat visant la ligne de chemin de fer reliant la ville canadienne de Toronto à New York, aux États-Unis. Deux suspects ont été arrêtés lundi à Montréal et Toronto, a annoncé la police. Les individus, répondant aux noms de Chiheb Esseghaier et Raed Jaser, ont été inculpés pour « complot en vue de commettre un attentat terroriste » et « complot (...) sous la direction d’un groupe terroriste », a indiqué la Gendarmerie royale du Canada (GRC, la police fédérale) lors d’une conférence de presse. Ils devraient être présentés au tribunal dès mardi.

Les deux hommes, qui ne sont pas canadiens, mais dont la nationalité n’a pas été précisée, « recevaient du soutien d’éléments d’al-Qaida se trouvant en Iran », en particulier « des ordres et des conseils », a déclaré un porte-parole de la GRC lors du point presse. Il a toutefois précisé « qu’il n’y a aucune information indiquant que ces attaques étaient soutenues par l’État » iranien. C’est la première fois au Canada que des chefs d’accusations impliquant al-Qaida sont déposés, a souligné la GRC.

Hasard malheureux du calendrier, le projet d’attentat, l’attaque d’un train de passagers n’aurait, selon les autorités canadiennes, aucun rapport avec les attaques terroristes contre le marathon de Boston de lundi dernier. La police canadienne a souligné que ce coup de filet a été rendu possible grâce à la collaboration étroite du FBI, la police fédérale américaine. Les enquêteurs ont insisté hier sur le fait qu’à aucun moment la vie de Canadiens n’avait été mise en danger au cours de cette opération débutée en août 2012 et baptisée « Smooth Project ». Toutefois, a précisé le porte-parole, si cet attentat avait été mené à bien, « beaucoup de personnes innocentes auraient été tuées. »

Le projet d’attentat visait la ligne de chemin de fer reliant Toronto à New York. Crédits photo : MARK BLINCH/REUTERS
De l’Algérie à la Somalie

Interrogé récemment dans nos colonnesà propos des attentats de Boston, l’ancien patron de l’antiterrorisme en France, Jean-Louis Bruguière, attirait l’attention sur la filière djihadiste au Canada, particulièrement active selon lui. « L’opération contre la base pétrolière de BP en Algérie, en janvier dernier, agrégeait deux islamistes venus du Canada », expliquait l’ancien magistrat, avant d’ajouter : « L’opération terroriste de Mogadiscio, le 14 avril dernier, qui fit 34 morts, avait été pilotée également par un Canadien et en incluait un autre dans le commando. »

Il rappelait alors que « c’est aussi par le Canada que Hamed Ressam avait tenté de passer pour réaliser un attentat contre l’aéroport de Los Angeles en 1999, en prélude aux actions du 11 septembre 2001 ». Selon lui, le nord des États-Unis, avec sa frontière terrestre, est « perméable ». Une analyse qui sonne aujourd’hui comme une prémonition.

lefigaro.fr, le 22 Avril 2013, Valérie Samson,


Nous soutenir

C’est grâce à votre soutien que nous pouvons vous accompagner dans l’ensemble de vos démarches, faire évoluer la prise en charge des victimes par une mobilisation collective, et poursuivre nos actions de défense des droits des victimes de catastrophes et d’attentats.

Soutenir la FENVAC