Un an et demi après sa création, l’association "Promenade des Anges-14 juillet 2016" prend un nouveau cap

C’était un rendez-vous crucial pour l’avenir de l’association. Un an et demi après sa création, "Promenade des Anges-14 juillet 2016" a entériné plusieurs décisions majeures lors de son assemblée générale, samedi matin à Nice.

Débriefing en quatre points avec Yassine Bourouais, nouveau président et porte-voix des victimes de l’attentat de Nice.

DE NOUVEAUX RESPONSABLES

Après les démissions d’Emilie Petitjean, puis de Cindy Pellegrini, Yassine Bourouais assurait l’intérim à la présidence de "Promenade des Anges" depuis le 21 décembre dernier.

Le voilà confirmé à ce poste, par un vote à la majorité. L’autre candidat en lice, Jean-Claude Hubler, autre victime psychologique de l’attentat, devient vice-président. Selou Mensi et Stéphane Erbs, qui ont chacun perdu un être cher, deviennent respectivement secrétaire générale et trésorier.

L’ÉTUDE AVEC LENVAL APPROUVÉE

62.000 euros. Telle sera la somme allouée à l’étude "14/7" avec la fondation Lenval. Objectif : analyser l’impact de l’attentat chez les 3.000 enfants impliqués.

L’argent "est destiné à acheter des cadeaux pour les jeunes participants, que l’on ne peut rémunérer en espèces, et à prendre en charge des frais de déplcements pour certaines familles."

UN DÉMÉNAGEMENT EN VUE

La cinquantaine de membres présents (sur 130 adhérents revendiqués) a approuvé les bilans moraux et financiers 2016 et 2017, et voté un budget prévisionnel de 50.000 euros pour 2018.

Celui-ci prévoit la location des futurs locaux de l’association. La Fenvac, qui lui mettait à disposition ceux du 42 rue Verdi (1), n’a en effet pas renouvelé son bail au-delà du 31 mars.

"On a des pistes. On restera en centre-ville", promet Yassine Bourouais.

DES DOSSIERS À RELANCER

Le nouveau président a entendu les inquiétudes, voire "la colère" de certains membres, "sur la recherche de vérité et le devoir de mémoire."

"L’association a fait des erreurs de communication et n’a pas avancé sur la constitution de partie civile [dans l’enquête sur le dispositif de sécurité, ndlr]", concède Yassine Bourouais.

Se disant lui-même "porté par la douleur des victimes", soucieux de "porter leur parole" et "mener des actions concrètes", il se montre rassurant : "Maintenant qu’on a les bilans et les votes de l’AG, on va pouvoir avancer."

(1) 06.85.97.82.09 / 09.67.82.33.18 / contact@promenadedesanges.org

Date : 11/02/18
Auteur : Christophe CIRONE
Source : Nice Matin

Nous soutenir

C’est grâce à votre soutien que nous pouvons vous accompagner dans l’ensemble de vos démarches, faire évoluer la prise en charge des victimes par une mobilisation collective, et poursuivre nos actions de défense des droits des victimes de catastrophes et d’attentats.

Soutenir la FENVAC