Tripoli : le parquet ouvre une enquête

Le parquet de Paris a ouvert une enquête après l’attentat à la voiture piégée contre l’ambassade de France aujourd’hui à Tripoli et un groupement du GIGN a été envoyé sur place, a annoncé le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius, sur BFM-TV.

"Nous avons décidé d’envoyer un groupement du GIGN (Groupe d’intervention de la gendarmerie nationale) sur place et aussi le renforcement dans toute la zone des mesures de sécurité", a déclaré le ministre. Il a précisé que les activités du Centre culturel français à Tripoli et de la "petite école" avaient été suspendues.

Deux gendarmes français ont été blessés dans l’explosion qui a eu lieu à 07H00 (locales). "L’un des deux est sérieusement blessé et devait être opéré sur place", a ajouté le ministre, sur le point de partir à Tripoli.

"Cet attentat aurait pu être absolument un carnage. Il s’en est fallu de quelques minutes : si le personnel avait été là, cela aurait été un drame épouvantable", a poursuivi M. Fabius. "Cet attentat était fait pour tuer. La France ne cédera pas", a-t-il affirmé.
"C’est un attentat qui vise non seulement la France mais l’ensemble des pays qui luttent contre les groupes terroristes", a-t-il dit.

lefigaro.fr, AFP, le 23 Avril 2013,


Nous soutenir

C’est grâce à votre soutien que nous pouvons vous accompagner dans l’ensemble de vos démarches, faire évoluer la prise en charge des victimes par une mobilisation collective, et poursuivre nos actions de défense des droits des victimes de catastrophes et d’attentats.

Soutenir la FENVAC