Stéphane Gicquel : "Le ministère de la Justice n’a pas la culture de la crise"

Secrétaire général de la Fenvac (Fédération nationale des victimes d’attentats et d’accidents collectifs), Stéphane Gicquel était l’invité ce mardi du Grand Matin Sud Radio.

Alors que le gouvernement prévoit de supprimer le Secrétariat général de l’aide aux victimes, un interlocuteur privilégié défendu par toutes les associations de familles de victimes d’attentats, cette décision ne fait pas des heureux. Invité du Grand Matin Sud Radio ce mardi, Stéphane Gicquel, secrétaire général de la Fenvac (Fédération nationale des victimes d’attentats et d’accidents collectifs), déplore ce choix.

Disparition programmée d’une task-force pluridisciplinaire

"Ce n’était pas une structure très importante : dix fonctionnaires regroupés auprès du Premier ministre, qui venaient de différents ministères et qui étaient là parce que les besoins des victimes nécessitent certes l’intervention du ministère de la Justice, mais aussi parfois du ministère des Finances, du Travail ou de la Santé. C’était une task-force pluridisciplinaire auprès du Premier ministre pour répondre aux besoins des associations et des victimes", précise-t-il d’emblée avant de défendre le maintien de cette structure.

"Incompréhensible de casser quelque chose qui était utile"

"C’est un vrai retour en arrière. En janvier 2015, après Charlie Hebdo et l’Hyper Casher, on s’est rendus compte que le ministère de la Justice ne pouvait pas tout faire. De 2015 à 2016, on a vu qu’il y avait des besoins différents et que la gestion de crise n’est pas l’apanage du ministère de la Justice, qui n’a pas la culture de la crise et de l’immédiateté. Je ne sais donc pas pourquoi le Premier ministre se décharge de cette fonction et la transmet à M. Bayrou. C’est incompréhensible de casser quelque chose qui marchait et qui était utile, alors que la menace terroriste est encore très présente", déplore-t-il.

Source : sudradio.fr
Auteur : Benjamin Jeanjean
Date : 20 juin 2017

Crédit photos : Source : sudradio.fr Auteur : Benjamin Jeanjean Date : 20 juin 2017

Nous soutenir

C’est grâce à votre soutien que nous pouvons vous accompagner dans l’ensemble de vos démarches, faire évoluer la prise en charge des victimes par une mobilisation collective, et poursuivre nos actions de défense des droits des victimes de catastrophes et d’attentats.

Soutenir la FENVAC