Le frère de Daniel Larribe, otage au Mali, bouleversé par la vidéo diffusée par Aqmi

Il est partagé entre fatigue et émotion. Il ne sait plus si cette troisième vidéo, preuve de vie de son frère Daniel Larribe, otage au Mali, le rassure ou le terrorise un peu plus.

La vie de Christian Larribe est, depuis trois ans, rythmée par la recherche de soutien, la rencontre d’élus, l’organisation de rassemblements ou encore les échanges téléphoniques avec la cellule de crise du quai d’Orsay. « On ne doit pas faiblir. Il ne faut surtout pas que les otages tombent dans l’oubli. Il n’y a rien de pire que l’oubli », nous confie Christian, l’aîné de la famille, installé à Espeluche.

En découvrant la vidéo qu’a fait diffuser Aqmi dimanche, c’est une foule de questions qui ont déferlé dans sa tête. « On se demande quelles sont leurs conditions de vie. Cela nous terrifie C’est notre sang. On se sent meurtri ! En plus, cette vidéo a été diffusée alors qu’on se mobilisait dimanche à Paris et dans le Lot à Saint-Céré. Ce n’est sûrement pas une coincidence ».

Pour Christian, les négociations menées par le gouvernement ont échoué
La dernière vidéo authentifiée datait d’août 2012. Christian a eu la cellule de crise du quai d’Orsay mardi au téléphone. « On nous dit toujours la même chose. C’est davantage une cellule psychologique ».

De nouveaux rassemblements sont organisés samedi dès 10 heures à Marseille, Nantes et Meudon (dans la région parisienne). Christian Larribe appelle au plus grand nombre de soutiens, pour aider à faire libérer Daniel et les trois autres otages français kidnappés le 16 septembre 2010 sur la mine d’Arlit au Niger. Pour Christian, les négociations menées par le gouvernement ont échoué. « Et la santé et la vie de Daniel sont en danger ! », rappelle-t-il.

Avec ses frères et sœurs, il est plus que jamais déterminé à ne plus rester passif, comme ils l’ont été pendant les deux premières années de captivité.

ledauphine.com - 19 septembre 2013


Nous soutenir

C’est grâce à votre soutien que nous pouvons vous accompagner dans l’ensemble de vos démarches, faire évoluer la prise en charge des victimes par une mobilisation collective, et poursuivre nos actions de défense des droits des victimes de catastrophes et d’attentats.

Soutenir la FENVAC