Attentat d’Istanbul : un Franco-Turc, possible "planificateur", arrêté en Turquie

L’homme serait soupçonné par la police turque d’être l’un des "planificateurs de l’attaque" du Nouvel An commis dans la boîte de nuit Reina, à Istanbul.

Un Franco-Turc soupçonné d’être l’un des planificateurs de l’attentat du Nouvel An revendiqué par le groupe Etat islamique contre une discothèque d’Istanbul a été interpellé dans la mégalopole turque, a rapporté mardi l’agence de presse Dogan.

Lors de son arrestation, dimanche, l’homme, identifié par ses seules initiales A.S., avait sur lui le contrat de location du logement occupé par l’auteur présumé de l’attaque qui a fait 39 tués, selon Dogan. Le parquet le soupçonne d’être "l’un des planificateurs de l’attaque", précise l’agence de presse turque.

Les aveux du principal suspect

Le 1er janvier, un peu plus d’une heure après le début de la nouvelle année, un homme muni d’un fusil d’assaut avait surgi dans le club privé Reina et ouvert le feu sur la foule présente dans la boîte de nuit, semant la mort et le chaos.

Le groupe djihadiste Etat islamique (EI) revendiqué cette attaque et le tireur présumé, un Ouzbek nommé Abdulkadir Masharipov qui a avoué les faits, a été inculpé et écroué samedi. Selon les autorités, il était en contact direct avec un membre de l’EI à Raqa, la "capitale" autoproclamée de l’organisation djihadiste dans le nord de la Syrie.

Selon la presse turque, sa capture a permis aux autorités de remonter la piste de plusieurs cellules de l’EI, désigné par Ankara comme responsable de plusieurs attentats sur le sol turc depuis un an et demi.

Source : LeParisien.fr
Auteur : AFP
Date : 14 février 2017

Crédit photos : Source : LeParisien.fr Auteur : AFP Date : 14 février 2017

Documents attachés :

11522315.jpg
Télécharger

Nous soutenir

C’est grâce à votre soutien que nous pouvons vous accompagner dans l’ensemble de vos démarches, faire évoluer la prise en charge des victimes par une mobilisation collective, et poursuivre nos actions de défense des droits des victimes de catastrophes et d’attentats.

Soutenir la FENVAC