MÉMOIRE I 3 ANS APRÈS, UNE CÉRÉMONIE SE TENAIT CE MATIN EN HOMMAGE AUX VICTIMES ET RESCAPÉS DE L’EXPLOSION DE LA RUE DE TRÉVISE

Ce matin à 9 heures, à l’angle de la rue de Trévise et de la rue Sainte Cécile se tenait la cérémonie d’hommage aux victimes et rescapés de l’explosion de la rue de Trévise qui avait lieu le 12 janvier 2019 à la même heure. Ce jour là, à la suite d’une fuite de gaz, quatre personnes perdaient la vie : Adèle, Laura et deux pompiers : Nathanaël et Simon. 66 personnes étaient également blessées et les dégâts matériels causés considérables.

A l’occasion de ce temps de mémoire, étaient notamment présentes la maire de Paris, Anne Hidalgo, la maire du 9ème arrondissement, Delphine Burkli ainsi que la déléguée interministérielle à l’aide aux victimes, Frédérique Calandra. La Présidente de l’association Trévise Ensemble, Dominique Paris et celle de l’association VRET, Linda Zaourar ont également pris la parole au nom de toutes les victimes. Entre désolation du constat d’un quartier toujours détruit trois ans plus tard et l’espoir d’une reconstruction prochaine, tous restent mobilisés malgré leur traumatisme.

Un dépôt de gerbes et de roses avait ensuite lieu, et à cette occasion, la maire de Paris était huée par les rescapés en colère contre une procédure trop longue, une absence de soutien et une indemnisation inexistante de la part de la Ville de Paris jusqu’à ce jour.
Cette cérémonie intervient cependant au surlendemain de l’accord de principe trouvé pour l’indemnisation des victimes, même s’il faudra encore attendre l’approbation notamment du Conseil de Paris qui devrait se tenir lundi prochain avant tout dédommagement.

Pour rappel, la Ville de Paris a été mise en examen dans le volet pénal de l’affaire.
Avec cet accord, elle participera à l’indemnisation des victimes à hauteur de 20 millions d’euros, ainsi il ne sera pas nécessaire d’attendre le procès pénal pour prendre en charge les dommages.

Hier, lors d’une conférence de presse, Sophia Seco, Directrice générale de la FENVAC était aux côtés de Delphine Burkli, les présidentes d’associations, Dominique Paris et Linda Zaourar. La maire du 9ème a rappelé l’importance que les victimes soient pleinement reconnues comme victimes, qu’elles soient indemnisées à la hauteur des préjudices subis et a souligné que grâce à l’accord cadre, tout devient enfin possible après une situation bloquée pendant trois ans. A cette occasion, Sophia Seco a pu les féliciter pour leur travail collaboratif qui a permis d’arriver à un tel accord.
Revenant sur le chemin parcouru, la FENVAC a déploré la tardiveté et la grande difficulté de l’établissement d’un dispositif d’indemnisation qui n’a pas été facilité par l’Etat. Cependant, avec la mise en place de cet acte, l’espoir est palpable : « On est au seuil de toucher du doigt enfin un acte qui reconnaît la gravité et le caractère exceptionnel de cet évènement, nous allons voir dans quelles conditions cet accord se mettra en application ». La Directrice a tenu à rappeler le soutien de la Fédération qui veillera à ce que les victimes soient reconnues et indemnisées à la hauteur des conséquences de cette catastrophe.

Aujourd’hui, nous rendons hommage aux quatre victimes décédées et restons mobilisés aux côtés de tous les rescapés pour lesquels nous sommes à disposition.








Nous soutenir

C’est grâce à votre soutien que nous pouvons vous accompagner dans l’ensemble de vos démarches, faire évoluer la prise en charge des victimes par une mobilisation collective, et poursuivre nos actions de défense des droits des victimes de catastrophes et d’attentats.

Soutenir la FENVAC