ASSOCIATION FENVAC - 81 Avenue de Villiers - 75017 PARIS - Tél. 01 40 04 96 87 - Mail : federation@fenvac.org
Sélectionnez la langue :
Fédération nationale des Victimes d'Attentats et d'Accidents ColLectifs
Soutien et défense de victimes
par des victimes depuis 1994.

Actes de terrorisme Suivis par la FENVAC

Les 7,8,9 janvier 2015

Attentats

07/01/2015

Date  : 7, 8 et 9 janvier 2015
Lieu  : Paris, Montrouge, Vincennes, Villers-Cotterêts, Dammartin-en-Goële
Victimes : 17 morts, des dizaines de victimes blessées choquées

La France est le théâtre d’une série d’attaques terroristes islamistes qui se déroulent entre les 7 et 9 janvier 2015. Ces attentats visent la rédaction du journal Charlie Hebdo, des policiers ainsi que des clients d’une supérette cacher. Au cours de ces attaques, 17 personnes sont tuées et leurs trois assassins abattus par les forces de l’ordre.

Le mercredi 7 janvier, vers 11h30, deux hommes vêtus de noir, cagoulés et porteurs d’armes automatiques, ouvrent le feu au siège du journal Charlie Hebdo à Paris en pleine conférence de rédaction. 8 collaborateurs de l’hebdomadaire satirique dont 5 dessinateurs, un invité du journal, un agent d’entretien et 2 policiers sont abattus. Les assaillants s’enfuient en voiture vers le nord-est de Paris, changeant de véhicule en braquant un automobiliste. Chérif et Saïd Kouachi, 32 et 34 ans, sont identifiés comme étant les principaux suspects.

Le jeudi 9 janvier, en début de journée, une policière municipale est tuée et un agent municipal grièvement blessé à Montrouge (Hauts-de-Seine), lors d’une fusillade dont l’auteur prend la fuite.

Les frères Kouachi, armés de kalachnikov et d’un lance-roquette, sont reconnus en matinée en Picardie par le gérant d’une station-essence qu’ils ont agressé, près de Villers-Cotterêt dans l’Aisne.

Le vendredi 9 janvier, vers 8h, la traque reprend et se déplace rapidement en Seine-et-Marne quand éclate une fusillade entre des policiers et les frères Kouachi, reconnus par une automobiliste à laquelle ils ont volé une Peugeot 206 à Montagny-Sainte-Félicité (Oise). Les fugitifs, lourdement armés, se retranchent avec une personne en otage dans l’entreprise CDT, une imprimerie de Dammartin-en-Goële.

Vers 13h, une fusillade éclate Porte de Vincennes où une prise d’otages est en cours dans une épicerie casher. Le tireur de Montrouge, impliqué dans cette nouvelle fusillade, est Amedy Coulibaly, un délinquant multirécidiviste de 32 ans, qui avait rencontré Chérif Kouachi en détention. Un avis de recherche a également été lancé pour la compagne de Coulibaly, Hayat Boumeddiene, 26 ans. Amedy Coulibaly est tué au terme de l’assaut sur le magasin Hyper Cacher. Quatre autres personnes ont été retrouvées mortes dans le supermarché, et sept personnes ont été blessées.

Peu avant 17h, après plusieurs heures de confrontation, les policiers et gendarmes d’élite donnent l’assaut à Dammartin-en-Goële et à Paris. Les frères Kouachi y sont tués.