ASSOCIATION FENVAC - 81 Avenue de Villiers - 75017 PARIS - Tél. 01 40 04 96 87 - Mail : federation@fenvac.org
Sélectionnez la langue :
Fédération nationale des Victimes d'Attentats et d'Accidents ColLectifs
Soutien et défense de victimes
par des victimes depuis 1994.

Revue de presse

Après l’incendie, le tunnel du Simplon toujours fermé

09/06/2011

JPEG - 37.2 ko

Le tunnel du Simplon était encore totalement fermé à la circulation des trains vendredi matin. Il le sera jusqu’à nouvel avis. Un service de bus a été mis en place.

Pour les voyageurs venant de Genève, un service de bus passant par le tunnel du Grand St-Bernard est assuré au départ de Martigny, a indiqué le porte-parole. Quant à ceux qui viennent de Suisse alémanique par le Lötschberg, ils sont pris en charge par des bus à partir de Brigue.

Les bus étant cependant plus lents que les trains, il faut compter avec des retards et les correspondances ne sont pas assurées à Domodossola, a-t-il précisé.

Jeudi peu avant 06h00, un wagon d’un train marchandises de BLS Cargo circulant d’Italie vers l’Allemagne a pris feu pour une raison encore indéterminée. Par la suite, les neuf wagons qui suivaient se sont enflammés en raison des hautes températures dans le tunnel, a indiqué à l’ATS le porte-parole des CFF Jean-Louis Scherz.

50 pompiers mobilisés

Trois trains d’extinction et de sauvetage des CFF ainsi qu’une cinquantaine de pompiers ont été mobilisés. Ils n’ont toutefois pas pu atteindre les wagons en raison d’un dégagement de chaleur extrêmement fort. Ceux-ci se trouvent à environ trois kilomètres de la sortie sud du tunnel, sur territoire italien.

Les trains d’extinction ont agi depuis le nord du tunnel, en giclant d’énormes quantités d’eau, notamment pour faire baisser la température. Une intervention par l’entrée sud était exclue en raison d’une fumée trop importante.

Le wagon d’où est parti le feu transportait des marchandises en acier et en céramique. Ceux qui le suivaient contenaient notamment des articles d’électroménager. Il n’y avait pas de matières dangereuses, assurent les CFF.

La locomotive et les cinq wagons précédant celui qui s’est enflammé ont pu être évacués à Brigue (VS). Le mécanicien a réussi à se mettre en sécurité. Les causes de l’incendie font l’objet d’une enquête.
Solutions examinées pour vendredi

Les CFF ne donnent aucun pronostic sur la réouverture du tunnel. Dès jeudi soir, la situation était toutefois suffisamment sous contrôle pour que des experts aient pu examiner le second tube du tunnel, pas directement touché par l’incendie. De leur jugement dépendra la réouverture du trafic ferroviaire dès vendredi matin à travers le Simplon, a indiqué à l’ATS Christian Ginsig, porte-parole des CFF.

Les pompiers des CFF s’activent près du tunnel du Simplon. [DR] Les pompiers des CFF s’activent près du tunnel du Simplon. [DR] Si ce second tube n’a pas souffert, la compagnie du BLS qui exploite la ligne a prévu d’engager un train navette qui fera l’aller-retour entre les gares de Brigue (VS) et de Domodossola (I). Cela obligera les voyageurs en transit à changer deux fois de train, d’où un léger retard. Un moindre inconvénient en rapport avec les près de trois heures d’allongement du temps de parcours que nécessite le détour par le tunnel du Gothard.

Jeudi, l’ensemble du trafic entre la Suisse et l’Italie a passé par le Gothard. Si la solution de passer par le second tunnel n’est pas possible, un service de bus, escorté par un véhicule de police, sera organisé par la route du Simplon. Il faut dire que les dégâts pourraient être importants.
Soucis pour le plafond

"La voûte du tunnel a été soumise à une telle chaleur qu’elle pourrait s’effondrer", s’inquiète Jean-Louis Scherz. Les lignes de contact doivent avoir fondu, mais reste à savoir sur quelle distance. Quant aux câbles, ils ont probablement été déformés par la chaleur, tout comme les rails. Ce dernier point suscite toutefois le moins de préoccupations.

L’évacuation des wagons sinistrés s’annonce elle aussi difficile. "Il s’agit vraiment d’épaves. Il faudra soit les tracter s’ils sont encore en état de rouler, soit les charger" sur des véhicules spéciaux, dit M. Scherz.

La route du col du Simplon entre Gondo VS et Iselle (I) a aussi été fermée pour des raisons de sécurité, un fort dégagement de fumée rendant la visibilité difficile. Pour cette raison, les CFF n’ont pas pu effectuer de trajets de remplacement en bus.
Les secours sont rapidement arrivés sur les lieux du sinistre. [RTS] Les secours sont rapidement arrivés sur les lieux du sinistre. [RTS] Légers intoxiqués

Une trentaine de travailleurs frontaliers italiens qui attendaient un train pour la Suisse ont été légèrement intoxiqués par la fumée. Selon des sources hospitalières, ils ont tous pu rentrer chez eux après un contrôle.

Conséquence annexe, le trafic voyageurs entre les cantons de Berne et du Valais a été détourné par la ligne sommitale durant plusieurs heures. Le tunnel de base du Lötschberg a en effet été fermé par précaution. Le wagon d’extinction du BLS étant parti au Simplon, plus aucun moyen n’était à disposition si une urgence s’y serait déclarait.

Les CFF ont mis sur pied une hotline pour les passagers. Des informations peuvent être obtenues au 0800 99 66 33.

ats/cmen/olhor

http://www.tsr.ch publié le 9 juin 2011