Neuf otages français retenus dans le monde

François Hollande a confirmé jeudi soir l’enlèvement mercredi d’un ressortissant français au Nigeria. Le compteur des Français retenus à l’étranger s’élève à neuf. Sept d’entre eux sont retenus au Sahel par Al-Qaïda au Maghreb Islamique. Franceinfo.fr fait le point sur la situation de ces otages.

L’ingénieur enlevé le 20 décembre au Nigeria, employé d’une société française spécialisée dans les énergies renouvelables, est le neuvième ressortissant français retenu en otage à l’étranger. Tous se trouvent en Afrique, dont sept au Sahel. Ces derniers sont captifs d’Al-Qaïda au Maghreb Islamique (Aqmi). Le 17 décembre, le ministre de la défense Jean-Yves le Drian a assuré qu’ils étaient vivants.

Retour sur l’identité de ces neuf otages et les circonstances de leur enlèvement :

Denis Allex en Somalie : cet agent de la DGSE (les services du renseignement) a été enlevé en Somalie le 14 juillet 2009, avec un autre agent qui, lui, a été libéré le mois suivant. Sa dernière apparition remonte au 4 octobre 2012, dans une vidéo où il demande au président François Hollande d’œuvrer à sa libération.

Les employés d’Areva au Niger : cinq Français sont enlevés au Niger le 16 septembre 2010. Un Togolais et un Malgache sont également capturés. Ce sont des collaborateurs du groupe Areva et d’un de ses sous-traitants. L’une des otages, Françoise Larribe, malade, ainsi que les otages malgache et togolais sont libérés le 24 février 2011. Les quatre otages restants, Daniel Larribe, Thierry Dol, Pierre Legrand et Marc Ferret, ont été vus en vie dans une vidéo tournée le 29 août 2012.

Serge Lazarevic et Philippe Verdon au Mali : ces deux Français en voyage d’affaires ont été enlevés dans leur hôtel de Hombori, dans le nord-est du Mali, le 24 novembre 2011. Leur enlèvement a été revendiqué par Aqmi. Philippe Verdon a été vu en vie dans une vidéo, publiée par un site mauritanien le 10 août 2012. Il y parle de ses "conditions de vie difficiles". Le dernier signe de vie de Serge Lazarevic remonte à février 2012, également dans une vidéo.

Gilberto Rodriguez Leal, enlevé le 20 novembre 2012 au Mali : il a été capturé par six hommes armés dans l’ouest du pays. C’est le groupe armé Mujao (Mouvement pour l’unicité et le jihad en Afrique de l’Ouest) qui revendique cet enlèvement.

Le 19 décembre au soir au Nigeria, un ingénieur est enlevé dans le nord du pays. Il est fait captif dans l’attaque d’un bâtiment qui abrite la société Vergnet, spécialisée dans les énergies renouvelables. Un voisin et un agent de sécurité nigériancs sont également tués dans l’attaque.

Franceinfo.fr - 20 décembre 2012


Nous soutenir

C’est grâce à votre soutien que nous pouvons vous accompagner dans l’ensemble de vos démarches, faire évoluer la prise en charge des victimes par une mobilisation collective, et poursuivre nos actions de défense des droits des victimes de catastrophes et d’attentats.

Soutenir la FENVAC