MEMOIRE I IL Y A UN AN LE TERRORISME FRAPPAIT À NOUVEAU AUX ABORDS DES ANCIENS LOCAUX DE CHARLIE HEBDO

Le 25 septembre 2020, alors que le procès de l’Hyper cacher et de Charlie Hebdo se déroule au Palais de justice de Paris, un individu armé d’un couteau attaque des employés de la société de production « Premières Lignes » devant les anciens locaux du journal satirique.

Deux personnes sont grièvement blessées, ravivant l’effroi du 7 janvier 2015 lorsque huit membres de la rédaction de Charlie Hebdo et quatre autres victimes extérieures au journal, dont deux policiers, avaient été froidement assassinés par deux terroristes.

Situés depuis toujours au 10 rue Nicolas Appert, les salariés de Premières Lignes avaient été parmi les premiers à arriver sur les lieux lors du terrible attentat.

Juste après l’attaque du 25 septembre 2020, le parquet antiterroriste est immédiatement saisi. L’assaillant, rapidement arrêté dans Paris et placé en garde à vue, explique assumer son acte, le justifiant notamment en raison de la republication des caricatures de Charlie Hebdo à la veille de l’ouverture du procès, qui avaient fait grand bruit dans de nombreux pays musulmans dont le Pakistan.
Le 29 septembre 2020, le suspect est mis en examen pour tentatives d’assassinats en relation avec une entreprise terroriste.

Après analyse de son téléphone portable, l’auteur est identifié comme étant Zaheer Hassan Mehmood, âgé de 25 ans au moment des faits. Une vidéo est également découverte ; celle-ci aurait été diffusée avant l’attaque sur les réseaux sociaux et on y voit l’assaillant annonçait partir « sur le chemin du prophète ».

Aujourd’hui, nous adressons tout notre soutien aux victimes ainsi qu’à l’équipe de la société Premières Lignes qui a d’ailleurs déménagé huit jours après l’attaque. Si nous leur avons manifesté toute notre solidarité au lendemain des faits, nous restons à leur disposition et suivons de près la procédure toujours en cours dans laquelle la FENVAC s’est constituée partie civile. Nous espérons que la justice réunira prochainement les victimes pour les informer des avancées de l’affaire. Rares sont les attentats dans lesquels un auteur survit, ce qui nourrit l’espoir d’obtenir des éléments de réponse et de compréhension.

Nous soutenir

C’est grâce à votre soutien que nous pouvons vous accompagner dans l’ensemble de vos démarches, faire évoluer la prise en charge des victimes par une mobilisation collective, et poursuivre nos actions de défense des droits des victimes de catastrophes et d’attentats.

Soutenir la FENVAC