Les Etats-Unis appellent leurs ressortissants à quitter le Yémen

Ce sont des messages contenant des menaces d’attentat entre le numéro un d’Al-Qaida et le chef d’Al-Qaida dans la péninsule Arabique (AQPA) qui ont précipité la décision de Washington de fermer une vingtaine de ses ambassades et consulats lundi, d’après plusieurs médias américains. Mardi, les Etats-Unis ont appelé leurs ressortissants ainsi que leur personnel non essentiel vivant au Yémen – une des bases arrière de l’organisation terroriste – à quitter le pays "immédiatement".

Invoquant des menaces crédibles d’attentat, Washington avait annoncé jeudi que vingt-cinq de ses représentations diplomatiques et consulaires (sur deux cent vingt-deux dans le monde) fermeraient à compter du 4 août. Dix-neuf d’entre elles le resteront jusqu’à samedi. Sont concernés les postes d’Abou Dhabi, Amman, du Caire, de Ryad, Dhahran, Jeddah, Doha, Dubaï, Koweït, Manama, Mascate, Sanaa, Tripoli, Antananarivo, Bujumbura, Djibouti, Khartoum, Kigali et Port-Louis. En revanche, ceux de Dacca, Alger, Nouakchott, Kaboul, Herat, Bagdad, Bassorah et Erbil ont rouvert lundi.

Selon Robert Baer, un ancien collaborateur de la CIA au Moyen-Orient, interrogé par CNN, il est "très, très inhabituel de fermer vingt-cinq ambassades en même temps". Les Etats-Unis sont en état d’alerte, a averti Michael McCaul, président de la commission de la sécurité intérieure de la Chambre des représentants, parlant sur CBS d’"une des menaces les plus crédibles et les plus précises qu[’il ait] vues depuis le 11 septembre" 2001. La chaîne ABC News a de son côté cité un responsable américain anonyme évoquant le déploiement de kamikazes avec des bombes implantées chirurgicalement dans leur corps pour déjouer les contrôles de sécurité.

LES EUROPÉENS MOINS ALARMISTES

Aux yeux de Phil Mudd, chercheur à la New American Foundation, Washington fait preuve d’un "excès de prudence", encore marqué par l’attentat qu’il n’avait pas pu anticiper contre son consulat à Benghazi (Libye) le 11 septembre 2012.

Les Européens ont emboîté le pas aux Américains, mais en se montrant beaucoup moins alarmistes. "Nous ne disposons pas de preuves spécifiques que cette menace vise des délégations de l’Union européenne, mais, comme toujours, toutes les précautions nécessaires ont été prises", a déclaré un porte-parole de la chef de la diplomatie européenne, Catherine Ashton. Suivant leur allié américain, Paris et Londres ont prolongé de plusieurs jours la fermeture de leurs ambassades au Yémen.

ATTAQUE DE DRONE : 4 MORTS AU YÉMEN

En plein état d’alerte de sécurité américaine, quatre personnes soupçonnées d’être des membres d’Al-Qaida ont été tuées à bord d’un véhicule dans une attaque de drone, probablement américain, mardi au Yémen.

Selon un responsable tribal, deux des morts ont été identifiés, et l’un figure sur une liste de 25 personnes recherchées pour leur appartenance à Al-Qaida, qui planifiaient, selon le ministère yéménite de la défense, "des attaques terroristes durant les derniers jours du ramadan et pendant la fête du Fitr" prévue à la fin de cette semaine.

Depuis le 28 juillet, quatre opérations de ce type ont visé l’organisation terroriste et ont fait dix-sept morts. AQPA, né en 2009 de la fusion des branches saoudienne et yéménite d’Al-Qaïda, est vue par Washington comme la plus active des branches du réseau extrémiste.

Le Monde.fr avec AFP - 06 août 2013


Documents attachés :

yemen_ambassade.jpg
Télécharger

Nous soutenir

C’est grâce à votre soutien que nous pouvons vous accompagner dans l’ensemble de vos démarches, faire évoluer la prise en charge des victimes par une mobilisation collective, et poursuivre nos actions de défense des droits des victimes de catastrophes et d’attentats.

Soutenir la FENVAC