La mort de Philippe Verdon confirmée par l’Elysée

Le président François Hollande a "formellement confirmé" lundi soir dans un communiqué la mort de l’otage français Philippe Verdon qui avait été enlevé en novembre 2011 au Mali.

La mort de l’otage Philippe Verdon a été confirmée par l’Elysée. "La mort de notre compatriote M. Philippe Verdon est formellement confirmée. La dépouille sera transférée le plus vite possible dans notre pays et les autopsies permettront de connaitre les causes de son décès", a déclaré François Hollande dans un communiqué. ce lundi soir.

"J’exprime à sa famille et à ses proches ma totale solidarité. Je partage l’indignation des Français et je rappelle que les responsables de la mort de notre compatriote devront être identifiés et traduits devant la justice", ajoute le chef l’Etat.

"Je mesure l’angoisse des familles dont les proches sont toujours retenus en otages au Sahel et je tiens à les assurer que le gouvernement continue à se mobiliser pleinement pour obtenir leur libération et leur retour en France", affirme-t-il également. Il souligne enfin que "l’ensemble des services de l’Etat y travaillent constamment" et qu’"aucune piste n’est ignorée ou laissée de côté".

Un peu plus tôt ce lundi le président François Hollande avait affimé qu’il y avait "une probabilité très forte" que Philippe Verdon, enlevé en novembre 2011 au Mali, soit mort, et a affirmé que "rien ne sera impuni".

Dimanche, le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Philippe Lalliot, avait indiqué que "des vérifications complémentaires (étaient) en cours" pour identifier le corps avec certitude, précisant que le ministère était en contact avec la famille de l’otage.

"Je pense à nos otages, j’y ai pensé dès le premier jour lorsque la décision fut prise d’intervenir, le 11 janvier 2013", au Mali, "après tout ce que nous avions tenté avant pour les faire libérer. Je ferai tout pour les faire libérer et les faire revenir auprès de leurs familles", a aussi déclaré le chef de l’Etat.

AFP - 16 juillet 2013


Documents attachés :

phillipe_verdon.jpg
Télécharger

Nous soutenir

C’est grâce à votre soutien que nous pouvons vous accompagner dans l’ensemble de vos démarches, faire évoluer la prise en charge des victimes par une mobilisation collective, et poursuivre nos actions de défense des droits des victimes de catastrophes et d’attentats.

Soutenir la FENVAC