Déclaration de la commissaire Jourová à l’occasion de la journée européenne des victimes de la criminalité

Bruxelles, le 22 février 2017

A l’occasion de la journée européenne des victimes de la criminalité, Mme Vĕra Jourová, commissaire chargée de la justice, des consommateurs et de l’égalité des genres, a fait la déclaration suivante :

« Chaque année dans toute l’UE, environ une personne sur sept est victime de la criminalité. Toutes les victimes de la criminalité doivent être traitées avec dignité et recevoir le soutien et la protection dont elles ont besoin. Le message que je veux leur adresser est le suivant : l’Europe est à vos côtés.

La directive sur les droits des victimes, qui garantit à toutes les victimes de la criminalité en Europe le droit à la protection, à l’aide et au soutien, aurait dû être mise en place dans tous les États membres il y a plus d’un an.

Les droits ne sont toutefois pas suffisants s’ils ne sont pas appliqués dans la pratique. J’appelle une nouvelle fois tous les États membres qui n’ont pas encore transposé la directive sur les droits des victimes dans leur législation nationale à le faire dans les plus brefs délais.

La semaine dernière, de nouvelles règles ont été adoptées afin de mieux protéger les victimes du terrorisme. Elles permettront de garantir que ces victimes bénéficient de la protection, des conseils et du soutien dont elles ont besoin, où qu’elles soient en Europe, immédiatement après un attentat et aussi longtemps que nécessaire.

Cette année, je voudrais mettre l’accent sur les femmes. Une femme sur trois a fait l’objet de l’une ou l’autre forme de violence sexiste dans sa vie. Les femmes qui sont victimes de toute forme de violence ne devraient pas en être tenues responsables.
C’est la raison pour laquelle la Commission a lancé une campagne de sensibilisation sur cette question en 2017.

Je veux que ces femmes sachent qu’elles peuvent s’adresser aux autorités et être entendues par des policiers, des procureurs et des juges qui auront été formés à leur écoute. Elles devraient se sentir en sécurité lors du procès et protégées contre leur agresseur en dehors du tribunal. Elles devraient également avoir accès à des services de soutien adaptés à leurs besoins spécifiques.

La violence, quelle qu’en soit la nature, constitue une violation des droits fondamentaux et de nos valeurs européennes.

Nous devons la combattre ensemble et donner aux victimes tout le soutien dont elles ont besoin pour refaire leur vie. »

Source : europa.eu
Date : 22 février 2017

Crédit photos : Source : europa.eu Date : 22 février 2017

Documents attachés :

commission.jpg
Télécharger

Nous soutenir

C’est grâce à votre soutien que nous pouvons vous accompagner dans l’ensemble de vos démarches, faire évoluer la prise en charge des victimes par une mobilisation collective, et poursuivre nos actions de défense des droits des victimes de catastrophes et d’attentats.

Soutenir la FENVAC