Enregistrer au format PDF Télécharger l'article au format PDF

Dans les écoles et les gendarmeries en Isère, l’hommage national à Arnaud Beltrame et aux victimes des attentats

FENVAC

Ce mercredi, la France a rendu hommage au colonel de gendarmerie Arnaud Beltrame et aux victimes des attentats de l’Aude. En Isère, écoles, collèges et lycées ont respecté une minute de silence. Les gendarmes se sont également recueillis à la mémoire de leur camarade.

Grenoble, France

Dans la cour d’honneur des Invalides à Paris, dans les salles de classes et devant des gendarmeries iséroises : la France rendait hommage ce mercredi au colonel Arnaud Beltrame, mort en se substituant à une otage dans un supermarché, et aux victimes des attentats terroristes de l’Aude perpétrés le vendredi 23 mars. Des minutes de silence, des cérémonies en hommage à l’officier de 44 ans, un temps d’unité nationale après la choc.

Marseillaise dans la cour de la caserne de Grenoble

L’état-major de la gendarmerie iséroise ainsi que de nombreux officiels se sont rassemblés à 10h, mercredi matin, autour de la cour de la caserne de gendarmerie de Grenoble. Des familles de gendarmes étaient également présentes pour manifester leur peine et leur soutien. "Quand on s’engage avec un gendarme ou un policier, même si on ne porte pas l’uniforme, on signe avec eux en quelque sorte, nous confie la conjointe d’un gendarme mobile. Je n’ai pas peur. Je ne me voile pas la face parce que je sais que ça (un attentat) peut arriver. Mais je n’ai pas peur car je sais que ces gens là (les terroristes) ne gagneront pas."

"Je suis très touché car je suis fille, petite-fille et épouse de gendarme, nous dit une autre personne dans l’assemblée. Il n’y a pas de mots pour décrire notre ressenti." Ou encore, évoquant le geste du colonel Arnaud Beltrame : "en tant que femme de gendarme, je ne sais pas si j’aurai le courage de dire à mon mari : ’quoi qu’il arrive tu te substitues à la personne en otage’ parce qu’il offre la vie à la personne qu’il sauve mais il me quitte moi et quitte la famille".

Minute de silence au collège Fantin Latour à Grenoble

Les 635 élèves du collège Fantin-Latour de Grenoble ont tous, chacun dans leurs classes, respecté une minute de silence en hommage au colonel Arnaud Beltrame ce mercredi matin. Deux classes, de 5e et de 4e, soit une soixantaine de jeunes entre 12 et 14 ans, se sont rassemblés avec le principal et deux enseignants dans la salle polyvalente pour réfléchir sur ce qu’est l’engagement, l’héroïsme, le sacrifice de sa vie pour autrui.

Débat animé par le proviseur, Joseph Sergi. Les ados ont tour à tour expliqué que ce qu’avait fait le lieutenant-colonel Beltrame était un acte d’héroïsme mais qu’ils ne savaient ce qu’ils auraient fait, eux, à sa place. Pour cette jeune fille, "c’est bien de donner sa vie pour quelqu’un, mais il faut penser a ceux de nos proches qui restent et qui devront apprendre a vivre sans nous". Pour cet autre enfant, "c’était un militaire, il était formé pour cela et si (il) avait été formé, (il) l’aurait fait". Puis est venu la minute de silence, puis c’était l’heure de la cantine.

Source : France Bleue Isère
Auteur : Julien Morin et Véronique Pueyo
Date : 28/03/2018

Documents attachés :

1035655245.jpg
Télécharger

Nous soutenir

C’est grâce à votre soutien que nous pouvons vous accompagner dans l’ensemble de vos démarches, faire évoluer la prise en charge des victimes par une mobilisation collective, et poursuivre nos actions de défense des droits des victimes de catastrophes et d’attentats.

Soutenir la FENVAC