Crash Yemenia : communiqué de presse de l’association

Nous reproduisons ci-après le communiqué de presse de l’AFVCA, association des familles de victimes de la catastrophe aérienne de la Yemenia ", association membre de la FENVAC


Deuxième anniversaire de la catastrophe de l’avion de la Yémenia Airways du 29 juin 2009

Protestation des familles des victimes à l’occasion des cérémonies commémoratives du 30 juin 2011 à Marseille et du 2 juillet 2011 à Paris.

L’association AFVCA et son Président Monsieur Ahmed MOHAMED font connaître que les associations des familles de victimes organisent une cérémonie de commémoration à l’occasion du deuxième anniversaire de la catastrophe de l’avion de la Yémenia Airways du 29 juin 2009.

C’est avec un grand désarroi que l’AFVCA et les familles de victimes ont appris la publication aux Comores d’un rapport d’étape bien tardif, attendu depuis dix huit mois.

L’association constate que ce document, même provisoire, révèle de graves fautes de pilotage et des problèmes de maintenance et engage lourdement la responsabilité de la compagnie Yémenia Airways.

Il est clair que l’avion n’aurait pas dû atterrir dans les conditions où l’équipage a entrepris ses manœuvres d’approche de nuit, alors que des feux à éclats ne fonctionnaient pas ou n’étaient pas allumés et alors que des rafales de vent dépassaient les limites admises par l’avion Airbus A310.

En cette circonstance anniversaire où les familles sont dans le deuil des cérémonies commémoratives, elles ne peuvent que constater avec regret l’insuffisance des acteurs de l’enquête et les retards anormaux subis dans l’instruction du dossier au regard des exigences des protocoles internationaux régissant les transports aériens.

L’association AFVCA s’émeut des propos prêtés par la presse à Monsieur Thierry MARIANI, Secrétaire d’Etat aux Transports selon lequel la diplomatie aurait suggéré de bloquer l’aide aux Comores ou de mettre la Yémenia Airways sur la liste noire des compagnies pour faire pression et obtenir une coopération plus diligente.

Les Comores et les comoriens sont les victimes de cette catastrophe imputable à une compagnie Yéménite et les familles de victimes françaises ou comoriennes sont une nouvelle fois accablées par une telle décision de blocage de l’aide de la France à une population en souffrance ; la menace de rompre l’aide de la France aux Comores ne vise pas de l’inertie de l’enquête dès lors que le constat qui s’impose montre la défaillance de la diplomatie et des Autorités Allemande, Américaine, Jordanienne et Yéménite qui ne répondent pas à leurs obligations de coopération ni aux commissions rogatoires des juges d’instruction français.

Quant à la liste noire, il est choquant d’en menacer la Yémenia Airways deux ans après la catastrophe alors que cette décision s’impose depuis les premières constatations de l’enquête.

L’association en appelle encore aux Autorités Françaises pour qu’elles agissent dans un esprit de compassion, de solidarité, d’efficacité et dans le respect dû aux 153 victimes.

Les familles se sont réunies hier 30 juin à Marseille pour saluer la mémoire de leurs proches décédés et se retrouveront à Paris à l’Hôtel de Ville samedi 2 juillet à 13 heures 30.

En conclusion dès à présent l’association demande rendez-vous à Monsieur Thierry MARIANI, Ministre chargé des transports.

Ahmed MOHAMED
Président de l’association AFVCA

Le 1er juillet


Nous soutenir

C’est grâce à votre soutien que nous pouvons vous accompagner dans l’ensemble de vos démarches, faire évoluer la prise en charge des victimes par une mobilisation collective, et poursuivre nos actions de défense des droits des victimes de catastrophes et d’attentats.

Soutenir la FENVAC