Ambassades fermées : des ordres d’attentat donnés par le chef d’al-Qaida

On en sait désormais plus sur le faisceau d’indices qui a poussé la semaine dernière les Etats-Unis à fermer une vingtaine d’ambassades et de consulats dans les pays arabes et à appeler, mardi, leurs ressortissants à quitter le Yémen « immédiatement ».

Les renseignements américains ont, selon plusieurs médias, intercepté des « communications » entre le chef d’al-Qaida et le responsable de la branche yéménite de l’organisation. Dans un message, Ayman al-Zawahiri encourageait le patron d’al-Qaida dans la Péninsule arabique (AQPA) Nasser al-Wuhayshi à « faire quelque chose » dès dimanche dernier 4 août.

Non seulement ces échanges émanent de « cerveaux » d’al-Qaida mais ils sont très précis, ce qui explique pourquoi Washington les a pris autant au sérieux. En outre, relèvent les analystes, il est rare que le leader d’al-Qaida, qui a trouvé refuge au Pakistan, discute des opérations à venir avec les organisations sœurs.

Il semble qu’Ayman al-Zawahiri s’est rapproché de Nasser al-Wuhayshi. Il y a quelques semaines, il a nommé l’ancien secrétaire de Ben Laden en Afghanistan, « manager », soit numéro 2 du réseau al-Qaida.

« Frankenbombers »

Leurs messages surviennent alors que le « bavardage » entre sympathisants d’al-Qaida s’est intensifié. Des communications auraient été observée s entre des membres d’al-Qaida et quelqu’un résidant aux Etats-Unis. Les contacts auraient eu lieu par voie électronique comme postale.

Dans le même temps, plusieurs figures d’al-Qaida ont retrouvé la liberté à la faveur d’évasions massives de prison en Irak, en Libye et au Pakistan, rappelle CNN. L’AQPA serait en train de finaliser un attentat qui coïnciderait avec la fin du ramadan cette semaine, craignent les services secrets américains. Les intérêts occidentaux au Yémen seraient une cible de choix.

Les autorités yémenites chercheraient activement les voitures piégées, dont al-Qaida compterait se servir contre les ambassades étrangères.

Une autre peur des services de renseignement est l’usage par les terroristes de nouveaux explosifs indétectables. Des kamikazes pourraient être déployés avec des bombes implantées chirurgicalement dans leur corps, à la manière des « mules humaines » utilisées dans le trafic de drogue, afin de déjouer les contrôles de sécurité.

La presse américaine les a déjà baptisés « Frankenbombers », une contraction de Frankenstein et de poseur de bombe. AQPA aurait aussi développé un explosif liquide. Il suffirait de tremper un vêtement dans ce bain et de le faire sécher. L’habit deviendrait alors « un objet piégé ».

LeFigaro.fr - 6 aout 2013

— -

Nous soutenir

C’est grâce à votre soutien que nous pouvons vous accompagner dans l’ensemble de vos démarches, faire évoluer la prise en charge des victimes par une mobilisation collective, et poursuivre nos actions de défense des droits des victimes de catastrophes et d’attentats.

Soutenir la FENVAC