AFFAIRE MERAH : La FENVAC salue la complicité retenue à l’encontre d’Abdelkader MERAH

Jeudi 18 avril 2019, la Cour d’assises de Paris spécialement composée a rendu son délibéré dans le procès ouvert depuis le 25 mars 2019 contre Abdelkader MERAH et Fettah MALKI alors qu’un premier procès sous très haute tension avait eu lieu en 2017.

- Abdelkader MERAH est finalement condamné à trente années de réclusion criminelle dont deux tiers de sûreté, alors que vingt ans avaient été prononcés en première instance. Une augmentation de sa peine justifiée par la qualification de la complicité des assassinats perpétrés par son frère Mohamed, cette fois ci retenue par la Cour d’assises, en plus de sa participation à une association de malfaiteurs terroriste.

- Fettah MALKI bénéficie quant à lui d’une réduction de sa peine. Condamné à quatorze années d’emprisonnement à l’issue du premier procès, il écope d’une peine de dix ans de prison pour association DE malfaiteurs, sans que la circonstance aggravante de terrorisme ne soit, cette fois-ci, retenue.

Un véritable soulagement pour les victimes et leurs familles après quatre semaines de procès au cours de laquelle leurs avocats se sont battus pour que la complicité soit retenue à l’encontre d’Abdelkader MERAH, ce qui était tout l’enjeu de ce second procès.

Maitre DUPONT MORETTI, avocat d’Abdelkader MERAH a toutefois déclaré envisager former un pourvoi en cassation.

La FENVAC - SOS Catastrophes & Terrorisme, partie civile, était sur place pendant toute la durée du procès pour apporter son soutien aux victimes ainsi qu’à leurs familles et publiera prochainement un compte-rendu des moments forts de l’audience sur son site internet ; une diffusion n’ayant pu être faite pendant le procès afin d’assurer tant la protection des témoins que la sérénité des débats.

Nous soutenir

C’est grâce à votre soutien que nous pouvons vous accompagner dans l’ensemble de vos démarches, faire évoluer la prise en charge des victimes par une mobilisation collective, et poursuivre nos actions de défense des droits des victimes de catastrophes et d’attentats.

Soutenir la FENVAC